Consultez ce blogue pour voir les articles courants concernant les documents des Archives du Manitoba datant de l’époque de la Première Guerre mondiale. Visitez les Archives du Manitoba pour voir les documents en personne.

Août 2018 :

Le 27 août 2018

Effets personnels d’un soldat : le portefeuille d’Arthur Rufus Morrison

Plus de 60 000 soldats canadiens ont perdu la vie au cours de la Première Guerre mondiale. Arthur Rufus Morrison était l’un d’eux. Il a servi dans la Compagnie canadienne de mitrailleuses du 1er avril 1917 jusqu’à sa mort le 29 septembre 1918.

Les Archives du Manitoba possèdent plusieurs documents qui appartenaient à M. Morrison pendant sa participation à la Première Guerre mondiale. L’un d’eux est un portefeuille qui contient un miroir, un journal et un livret de solde.

photo de 2 portefeuilles et 2 livres
(3 images)
Archives of Manitoba, Norman Alexander Matheson fonds, Morrison Wallet, P4352/3C.

Le journal et le livret de solde sont particulièrement intéressants dans cette collection. Le journal commence lorsque M. Morrison s’est enrôlé le 27 février 1917 et prend fin le 26 septembre 1918.

Sa dernière inscription se lit comme suit :

« Nights getting quite cold. On duty as runner for 87, headquarters. »

Les « runners » ou coursiers relayaient l’information entre les soldats et les commandants en l’absence de radios. Le reste du journal est vide, car M. Morrison a été tué au combat trois jours plus tard, le 29 septembre.

Le livre de solde contient une liste de tous les paiements reçus par M. Morrison pendant qu’il a servi en France. La date de sa mort est également inscrite et le mot "DEAD" est estampé sur la page couverture.

deux livre “Army Book 64. Canadian Pay Book for use on Active Service” et “The Soldiers Own Diary”
Archives of Manitoba, Norman Alexander Matheson fonds, Morrison Wallet, P4352/3C.

Comme le portefeuille était en bon état, nous ne savons pas s’il a été retiré du corps de M. Morrison après sa mort ou s’il l’a confié à un autre soldat avant d’être tué. Dans l’un ou l’autre cas, les militaires ont fait en sorte qu’il soit maintenu en bon état lors de son transport afin d’être remis à la famille de M. Morrison. Celle-ci a pris soin du portefeuille avant d’en faire don aux Archives du Manitoba comme faisant partie des documents de Norman Alexander Matheson.

Conseil de recherche : Recherchez « Norman Matheson» dans la base de données Keystone pour obtenir une description et la liste de ces documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 20 août 2018

Blessé en survolant la France

James Uhlman a écrit de brèves notes quotidiennes dans un petit carnet qui racontent son service au cours de la Première Guerre mondiale à partir de son enrôlement en mai 1916 jusqu’au 31 décembre 1918. Notre premier billet de blogue sur cette personne remonte à janvier 2018. Il décrit comment James Uhlman a été transféré au Royal Flying Corps après s’être remis des blessures qu’il a subies à la crête de Vimy en 1917. Il a terminé sa formation au pilotage au début de l’été de 1918 et a été envoyé pour servir auprès de l’escadron Royal Flying Corps en France.

Lors d’un passage de bombardement en août, l’avion de James Uhlman a été attaqué par des avions allemands. James Uhlman et l’observateur qui était à bord avec lui ont tous deux été blessés, mais Uhlman a réussi à faire atterrir son avion endommagé derrière les lignes françaises.

diary entry
James Uhlman diary, 1916-1918, P7913/7.

James Uhlman décrit l’incident et son rétablissement subséquent dans son journal :

Aug 13. Up at 5 but didn’t start till 1 P.M. Engine dead so couldn’t keep up. Left formation about 25 miles over lines. Dropped bomb.

Attacked by 5 Huns in return.  Controls partially shot away & observer wounded 4 times.  Got hit once.  Landed behind French lines at Verdun.  Got dressing station.  Later in ambulance to Somilly.  Operated on same night.  Was sick coming out of ether.  Didn’t sleep much.

Aug 14.  Restless.  Lost lot of blood.  Head wound dressed.  In P. M. American captain was in also English-speaking nurse.  Good appetite.  Didn’t sleep well.

Aug 15.  Read most of day.  Capt. Stemp came in P. M. & I wrote some letters.  Slept much better.

Aug. 16.  Wound dressed.  Hurt a lot then & all day.  Capt. Stoup in again.  Read most all day.

Aug. 17.  Slept fair.  Read most of day.  Baronne de Baye & daughter came in P. M. Very nice. 

Aug. 18.  Slept fine.  Two fellows came from squadron.  Very glad to see them.  Brought some letters & things.  Baronne de Baye came again at night. 

Aug. 19.  Wrote letters & read all day.  Slept well.

Aug. 20.  Ditto.

Aug. 21.  High fever & slept very badly.  Very hot day too.

Aug 22. Slept much better.  Out doors in P. M. Very nice too.  Got some more mail.

Aug. 23.  Slept very well.  Out door again.  Read most all day.

Aug. 24.  Slept & read.

Aug. 25. Slept well.  Stomach bad.

Il s’est remis de ses blessures et est retourné à l’aviation. Après la guerre, James Uhlman est devenu pilote auprès des opérations aériennes civiles de l’Aviation royale canadienne. Il a été nommé premier directeur du Service aérien du gouvernement du Manitoba, basé à Lac-du-Bonnet (Manitoba), en 1932 et a occupé ce poste jusqu’à sa retraite en 1962. Dans le billet du 2 juin 2018, on retrouve une photographie prise en 1932 qui montre James Uhlman et d’autres membres du personnel du Service aérien du gouvernement du Manitoba.

James Uhlman est l’une des personnes mises en vedette dans notre exposition. Visitez les Archives du Manitoba pour voir cette exposition ou d’autres documents ayant trait à la Première Guerre mondiale. Nous sommes situés au 200, rue Vaughan à Winnipeg et nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 9 h à 16 h.

Conseil de recherche : Cherchez « James Uhlman » dans la base de données Keystone pour plus de renseignements à propos de ces documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 13 août 2018

La révolution russe et la Compagnie de la Baie d’Hudson : prise d’Archangel par les troupes alliées

Dans notre billet de blogue du 23 juillet, nous avons fait référence à une lettre datée du 25 juillet 1918 écrite par C. J. R. Small, un agent de la Compagnie de la Baie d’Hudson à Archangel (ou Arkhangelsk), en Russie. Dans celle-ci, il a exprimé des préoccupations selon lesquelles les sujets alliés seraient tenus de quitter la Russie en peu de temps, après l’exécution de la famille impériale russe et l’expulsion subséquente des forces bolcheviques d’Iekaterinbourg. Dans cette lettre, C. J. R. Small a inclus un inventaire de toutes les possessions de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

La lettre suivante qu’il a écrite au gouverneur et au comité est datée du 14 août. Il écrit :

Referring to our letter No. 538, we are glad to inform you that it was after all not necessary for us to leave Archangel, owing to the fact that the Allied troops arrived unexpectedly, and the Bolsheviks had their time fully occupied in stripping the town of all foodstuffs and valuables and hurriedly clearing out to Vologda. Prior to the arrival of the Allies, however, there was a grave danger of the arrest and internment of all allied subjects; - in fact, the Consuls were actually arrested, but released the next day by the counter-revolutionary party.

une lettre page 1
une lettre page 2
une lettre page 3
Correspondence files for Hudson's Bay Company's wartime business with European governments, Correspondence inward, Archangel, 14 August 1918, HBCA RG22/5/1005.

Le 2 août 1918, l’Armée blanche de Russie et les forces alliées se sont déplacées à Archangel et y ont fomenté un coup d’État contre le gouvernement soviétique. Il s’agissait du premier événement dans ce qui est connu comme l’intervention en Russie septentrionale (campagne d’Archangel), lors de laquelle des troupes étrangères, y compris des troupes canadiennes, ont participé à la révolution russe pour aider l’Armée blanche.

Ces événements ont été un soulagement pour la Compagnie de la Baie d’Hudson et ses affaires. C. J. R. Small fait preuve d’un optimisme prudent en ce qui a trait aux activités futures de la Compagnie de la Baie d’Hudson à Archangel :

The carting away of the export goods, such as Beetroot Seeds etc. had just begun, but luckily the Bolsheviks were interrupted before any of these goods had got away. Unfortunately the Banks and other institutions have all been cleared of their books and funds, and we are not yet able to say what means will be found for establishing depositors balances, or for obtaining money for payments.

Il continue ainsi :

Everything is now quiet, and, although an enormous amount of organization will be required before the affairs of the town are put into order, it is trusted that it will be possible to conduct business much more smoothly than has been the case during the past twelve months.

Allied support in Archangel continued until 1919, when troops began to withdraw from the region. Ultimately, the White Russian army fell to the Bolshevik troops and, on February 20, 1919, the Bolsheviks once again had control of Archangel.

L’appui des alliés à Archangel s’est poursuivi jusqu’en 1919, année où les troupes ont commencé à se retirer de la région. Au bout du compte, l’Armée blanche de Russie est tombée aux mains des troupes bolcheviques et, le 20 février 1919, les bolcheviques ont repris le contrôle d’Archangel.

Conseil de recherche : Cherchez « Archangel » dans Keystone pour trouver plus de documents.

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 7 août 2018

cover of diary
Archives of Manitoba, Robert Maxwell Dennistoun family fonds, Robert Maxwell Dennistoun diary (volume 9) – London, England, 30 April 1918 to 12 February 1919, P7905/9.

La vue de Londres, en août 1918

Les journaux de Robert Maxwell Dennistoun ont déjà fait l’objet de billets de blogue (8 août 2017 et 14 août 2017, 2 janvier 2018, 26 mars 2018). R. M. Dennistoun était juge-avocat général adjoint au quartier général du Corps expéditionnaire canadien, à Londres, de 1917 jusqu’à la fin de la guerre. Il a tenu un journal relatant ses expériences de la guerre à Londres et des nouvelles du front.

En août 1918, R. M. Dennistoun a écrit au sujet de l’entrée des Forces canadiennes dans des combats intenses :

« Canadians now in for first time this summer. They have been held in reserve as 'the finest, best-trained and best-disciplined Corps in France' as I was told by General Burnett Stuart from G. H. Q. »

Le lundi 12 août, il a noté ce qui suit :

diary entry
Archives of Manitoba, Robert Maxwell Dennistoun family fonds, Robert Maxwell Dennistoun diary (volume 9) – London, England, 30 April 1918 to 12 February 1919, P7905/9.

« British attack has secured 30,000 prisoners and 300 450 guns – of which Canadians have taken 9000 prisoners and 100 150 guns. Canadian casualties to Saturday were 3500.
Germans now back on the Aisne having lost all ground taken in their late offensives.
 »

Cela semblait être une bonne nouvelle pour les Britanniques et les Canadiens, mais R. M. Dennistoun a indiqué ce qui suit :

« We have lost the power to be jubilant. We accept victory or defeat as part of the day's work, and without enthusiasm or depression.
Nevertheless there is a great feeling of satisfaction when things are going well.
 »

R. M. Dennistoun a aussi écrit à propos des affectations de ses fils et a indiqué qu’il a reçu beaucoup de lettres de félicitations pour sa nomination à la magistrature. Il a été nommé juge de la Cour d’appel du Manitoba en 1918, mais a occupé le poste seulement après avoir terminé son service militaire et être retourné au Manitoba en 1919. Il a été juge à la Cour d’appel pendant 28 ans, jusqu’au moment de sa retraite en 1946.

Conseil de recherche : Recherchez « Dennistoun » dans la base de données Keystone pour en savoir plus sur ces documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page