Consultez ce blogue pour voir les articles courants concernant les documents des Archives du Manitoba datant de l’époque de la Première Guerre mondiale. Visitez les Archives du Manitoba pour voir les documents en personne.

Mars 2018 :

Le 26 mars 2018

« Greatest Battle of the War now raging »

Le lieutenant-colonel R. M. Dennistoun (déjà mentionné dans plusieurs blogues : le 8 août, le 14 août 2017 et en janvier 2018) a occupé le poste de juge-avocat général adjoint au quartier général du Corps expéditionnaire canadien, à Londres, de 1917 jusqu’à la fin de la guerre, et a tenu un journal tout au long de la guerre (et par la suite) relatant ses expériences de la guerre à Londres et des nouvelles du front.

En mars 1918, il y a cent ans, il écrivait au sujet de la « Greatest Battle of the War » :

page in the diary of Lt. Col. R. M. Dennistoun
Archives of Manitoba, Robert Maxwell Dennistoun family fonds, Diary (volume 8) - London, England 20 March 1917 - 30 April 1918, P7905/8.

Sat. 23 March 18

Greatest Battle of the War now raging. Germans have attacked in massed rushes over a 50 mile front Arras to St. Quentin.

Monday Mch. 25th

Tremendous battle. Grave situation. We are forced back to the Somme. Peronne and Ham lost. Germans claim 30,000 British prisoners and 600 guns.

Paris is being shelled by a gun 75 miles away.

Canadian Corps near Lens not engaged yet.

Intense anxiety!!

Wed. 27 Mch 1918

Germans claim to have taken 45000 British prisoners and 1000 British guns.

We have lost in 6 days at the Somme what it took us 6 months to take & still going back.

My Adjutant Capt. J. O. Slaight M. C. in todays list of killed.

Jim returns to the front today.

We dined at Naval & Military last night and went to “The Boy” at the Adelphie afterwards. It was very amusing and make us forget our weight of anxiety for the moment.

Les entrées du journal de Dennistoun sont courtes, mais elles reflètent l’intensité de l’époque. Le 2 avril 1918, Dennistoun écrit de nouveau à propos de cette « greatest battle » et de la participation des Canadiens et des Américains :

page in the diary of Lt. Col. R. M. Dennistoun
(2 images)
Archives of Manitoba, Robert Maxwell Dennistoun family fonds, Diary (volume 8) - London, England 20 March 1917 - 30 April 1918, P7905/8.

This the greatest battle of the war is still raging but we have the German rush stopped 11 miles from Amiens which is a vital railway point connecting Paris with the coast….Canadians doing well as usual and Americans getting their first taste of blood. We are tremendously keyed up and anxious but still confident tho the odds are against us.

Conseil de recherche : Cherchez « Dennistoun » dans la banque de données Keystone pour en savoir plus sur Robert Maxwell Dennistoun et les journaux qu’il a tenus pendant la Première Guerre mondiale.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 19 mars 2018

Cecil Bradbury : d’ancien combattant de la Première Guerre mondiale à employé de la Compagnie de la Baie d’Hudson dans l’Arctique de l’Est

La Première Guerre mondiale a interrompu la carrière de nombreux jeunes hommes, comme Cecil Bradbury. Né en 1901 à St. John’s, à Terre-Neuve, Bradbury a commencé à travailler pour la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) à l’âge de 16 ans. Cependant, peu après avoir présenté sa candidature, il s’est enrôlé pour partir à l’étranger avec le Royal Newfoundland Regiment.

une lettre au Ralph Parson de Cecil Bradbury
Hudson’s Bay Company Archives, Archives of Manitoba, Cecil Bradbury fonds, Letter, Ralph Parson, St. Johns Newfoundland to Cecil Bradbury requesting that Bradbury keep the HBC in mind once he has finished serving in the army, 17 April 1917, HBCA E.238/3 fo. 1.

Ralph Parsons, agent d’inspection pour le district du Labrador et Terre-Neuvien lui aussi, a été impressionné par la candidature de Bradbury. Il a écrit à Bradbury le 17 avril 1917 :

« With reference to your application for employment in this Company I much regret in the Company’s interests to hear that you have enlisted. It has, however, proved that you are a man of mettle, which is the type of man that this Company demands. »

Parsons encourage encore Bradbury à communiquer avec la Compagnie de la Baie d’Hudson une fois son service dans l’armée terminé. Après la fin de la guerre, Bradbury resta un an avec les forces d’occupation en Allemagne. De retour à Terre-Neuve, Bradbury a accepté l’offre de Parsons et, en 1919, il a été embauché par la Compagnie de la Baie d’Hudson comme commis affecté à Lake Harbour, sur l’île de Baffin. Il a par la suite travaillé comme directeur de poste à Frobisher Bay, Amadjuak et dans la baie de l’Arctique. Entre 1928 et 1930, Bradbury a fait partie de l’équipage du Fort James pendant sa tentative avortée de naviguer dans le passage du Nord-Ouest.

Bradbury a quitté HBC en 1930 et est retourné à Terre-Neuve. En 1933, il a épousé Edith Gillingham et ils ont eu une fille. Bradbury a fait carrière à l’International Power and Paper Company of Newfoundland Ltd. (devenue plus tard Bowater Newfoundland Pulp and Paper Mills Ltd), prenant sa retraite en 1966. Cecil Bradbury est décédé le 13 janvier 1996.

Le fonds Cecil Bradbury contient plus de 500 photographies qu’il a prises durant son travail dans l’Arctique de l’Est. Il comprend également des documents textuels, y compris son journal de bord du Fort James, ainsi que des lettres personnelles, comme celle décrite ci-dessus.

Conseil de recherche : Cherchez « Cecil Bradbury » dans la base de données Keystone pour plus de renseignements à propos de ces documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 12 mars 2018

Le point de vue d’un officier sur la Grande Guerre : l’album de coupures de Francis Collinson

Francis Edward Collinson est né à Halifax, en Angleterre, le 28 avril 1883. Après avoir obtenu son immatriculation à Londres en 1901, Collinson et sa famille ont déménagé au Manitoba vers 1912, où il a travaillé comme dessinateur et ingénieur en mécanique pour le Grand Trunk Pacific Railway. Le 19 février 1916, Collinson s’est enrôlé dans le Corps expéditionnaire canadien. Il a documenté ses expériences de la guerre dans son album de coupures qui couvre ses années de service, de 1916 à 1918.

À l’origine, Collinson faisait partie du 203e Bataillon, mais il a été muté au 44e Bataillon avant d’être affecté comme lieutenant au Corps de génie canadien de la Compagnie de tramways au milieu de l’année 1917. L’album de coupures contient de nombreuses images de son entraînement au Camp Hughes et en Angleterre avant d’aller au front en France. Sur une image, la femme et l’enfant de Collinson lui rendent visite à un programme de formation d’officiers au Camp Hughes.

page in scrapbook
(9 images)
Archives of Manitoba, Francis Edward Collinson fonds,
Francis Collinson Scrapbook: 1916-1919, July 1,
1916, P5961.

Collinson écrivait souvent des entrées de journal dans son album de coupures indiquant où il allait, et il collait parfois des esquisses et écrivait des notes sur ce qu’il faisait pendant la journée. Dans une entrée, il aide à préparer le dîner de Noël pour ses hommes en 1917.


Archives of Manitoba, Francis Edward Collinson fonds,
Francis Collinson Scrapbook: 1916-1919, December
1917, P5961.

En tant qu’officier, Collinson a examiné plusieurs documents de renseignement concernant les positions et les mouvements de l’ennemi. L’album de coupures contient des cartes montrant les tranchées allemandes et britanniques. Dans cette carte près de Lens en mars 1918, les tranchées allemandes sont surlignées en rouge et les tranchées britanniques sont surlignées en bleu.


Archives of Manitoba, Francis Edward Collinson fonds,
Francis Collinson Scrapbook: 1916-1919, March
1918, P5961.

Collinson a aussi inclus dans son album d’autres documents de renseignement : des documents allemands saisis, comme des cartes et des instructions de raid aérien.


Archives of Manitoba, Francis Edward Collinson fonds,
Francis Collinson Scrapbook: 1916-1919, November
1918, P5961.

Après la guerre, Collinson a continué de travailler au Grand Trunk Railway, puis à la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada jusqu’à sa retraite en 1948. Il a été actif au sein de plusieurs associations professionnelles d’ingénieurs, dont la Professional Engineers Association of Manitoba et le comité consultatif canadien de l’Institute of Mechanical Engineers. Il est décédé à Winnipeg le 27 avril 1950.

Conseil de recherche : Cherchez « Francis Collinson » dans Keystone pour trouver cet album de coupures et d’autres documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 5 mars 2018

Albums de coupures de la Première Guerre mondiale

Richard Douglas (Doug) Waugh (1893-1938), était le fils aîné de Richard Deans Waugh, qui a été maire de Winnipeg en 1912 et en 1915-1916. Au début de la Première Guerre mondiale, il s’est enrôlé tôt dans le Fort Garry Horse et est parti à l’étranger avec le premier contingent du Corps expéditionnaire canadien en 1914. Il a été transféré au Lord Strathcona’s Horse en 1915 et a été grièvement blessé en mai de cette année-là à Festubert. Il a passé plusieurs mois à l’hôpital en Angleterre avant d’être rapatrié pour raisons de santé en 1916. Il a été employé comme agent d’achat par le district de distribution d’eau de la conurbation de Winnipeg après son rétablissement.

De retour chez lui en 1916, Douglas Waugh commence à compiler un album de coupures sur lequel il a travaillé jusqu’en 1933. L’album de coupures est divisé en sept sections et documente principalement la famille Waugh et la vie et le travail de Douglas jusqu’en 1920, quand il a épousé Wilhelmina (Mina) Mowat (lire l’article à son sujet dans notre blogue du 23 octobre 2017).

La section de l’album consacrée au service militaire de Waugh comprend 47 pages de photographies, de documents et de légendes d’accompagnement décrivant son service au cours de la Première Guerre mondiale, depuis le moment où Douglas Waugh s’est enrôlé le troisième jour de la guerre, en 1914, jusqu’à son retour à Winnipeg en 1916.


(11 images)

(10 images)
Waugh family fonds, Waugh family scrapbook created by Douglas Waugh, [ca. 1900]-1934, P7973.

D’autres albums compilés par Douglas Waugh comprennent un album sur le service pendant la Première Guerre mondiale de son frère Alex Waugh, mort au combat en décembre 1917 (et qui a été publié dans notre blogue du 4 décembre 2017). Un autre album retrace l’histoire de ses parents en Allemagne de 1920 à 1923, lorsque son père, R. D. Waugh, fut membre de la Commission de la vallée de la Sarre, mandatée par le Traité de Versailles.

Conseil de recherche : Cherchez « Waugh scrapbook » ou « Waugh family » dans Keystone pour en apprendre plus sur ces albums.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page