Programme d'immunisation du Manitoba : vaccins offerts gratuitement
(critères d'admissibilité aux vaccins du programme public de vaccination)

En vigueur à compter de février 2024

Les vaccins énumérés ci-dessous sont offerts sans frais aux personnes inscrites auprès de Santé Manitoba et à celles ayant entamé une série de vaccins dans une autre province ou un autre territoire dans le cadre d’un programme public (selon la disponibilité des produits). Santé Manitoba assume les coûts associés à l’administration d’un vaccin financé par l’État (honoraires médicaux, p. ex.).

Les visiteurs non assurés, notamment ceux qui vivent, travaillent ou étudient au Manitoba pendant une période prolongée sans être inscrits auprès de Santé Manitoba, peuvent obtenir un vaccin financé par l’État si un fournisseur de soins de santé le juge nécessaire conformément à un motif de santé publique. Un motif de santé publique pourrait renvoyer à une éclosion, une pandémie, la grippe saisonnière ou l’exposition à une maladie évitable par la vaccination qui risque de vulnérabiliser un client pendant son séjour au Manitoba. Le vaccin sera fourni sans frais à partir des stocks provinciaux, mais des frais d’administration pourraient tout de même s’appliquer. Idéalement, les visiteurs devraient obtenir leurs vaccins avant leur arrivée au Manitoba.

Les vaccins subventionnés par la Province ne peuvent être obtenus qu’à l’Entrepôt provincial des vaccins par les vaccinateurs (ou un délégué) qui sont inscrits auprès de Santé Manitoba. Ces personnes peuvent commander les vaccins en remplissant la formule appropriée de Santé Manitoba intitulée Vaccines and Biologics Order Form (en anglais seulement). Les vaccins subventionnés par la Province sont distribués aux fournisseurs de soins de santé uniquement pour être administrés dans le cadre du Programme d’immunisation de Santé Manitoba.

Les personnes qui ne reçoivent pas un vaccin subventionné par la Province lorsque cela est recommandé pour la première fois ont le droit de le recevoir à une date ultérieure (sauf indication contraire). C’est le principe suivant : « une fois admissible, toujours admissible ».

Santé Manitoba n'assume pas le coût des vaccins pour les VOYAGES, la SANTÉ PROFESSIONNELLE ou les ÉTUDES, à l'exception des vaccins suivants :

  • À des fins de santé professionnelle :
    • le vaccin contre la rage,
    • le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons,
    • le vaccin contre la grippe saisonnière;
  • À des fins de voyage :
    • les enfants de 6 à 12 mois peuvent recevoir une autre dose s'ils voyagent dans un pays où la rougeole est endémique.

Santé Manitoba ne rembourse pas les personnes qui paient elles-mêmes des vaccins qui sont offerts gratuitement.

Les doses additionnelles qui ne sont pas prévues dans les séries de doses recommandées du programme public de vaccination de Santé sont offertes gratuitement aux personnes qui présentent certains troubles médicaux à risque élevé ainsi qu’à celles qui ont une réponse immunitaire inadéquate après immunisation (jusqu’à une série de doses additionnelles), comme le détermine un fournisseur de soins de santé en tenant compte des recommandations du Guide canadien d’immunisation pour le vaccin envisagé.

Pour des renseignements plus détaillés sur les calendriers de vaccination, veuillez consulter les parties 3 et 4 du Guide canadien d’immunisation (GCI).

La liste des vaccins offerts gratuitement (voir ci-dessous) peut changer selon ce que détermine Santé Manitoba. Consultez le Calendrier des vaccinations recommandées pour les bébés, les enfants et les adultes de Santé Manitoba pour plus de renseignements sur le programme d’immunisation systématique.

Les vaccins offerts gratuitement pour la gestion et le contrôle d’une épidémie sont inscrits dans les Protocoles de Santé concernant les maladies transmissibles (en anglais seulement) ou déterminés par un médecin hygiéniste de la Province.


Diphtérie, toxoïde tétanique, anticoquelucheux acellulaire, vaccin inactivé contre la polio, Hæmophilus influenzæ de type b — pédiatriques (DCaT-VPI-Hib)
  • Tous les enfants âgés de 2 mois à moins de 7 ans.
  • Les patients qui reçoivent actuellement les soins d'un hématologue ou d'un oncologue d'Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
    2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
  • Note : Le vaccin DCaT-VPI était auparavant utilisé pour les enfants âgés de 4 ans à moins de 7 ans qui n’avaient pas reçu la première série du vaccin. Le vaccin DCaT-VPI n’est plus offert au Canada une fois les stocks actuels épuisés. Le DCaT-VPI-Hib doit être utilisé à sa place. Veuillez consulter les Calendriers des vaccinations recommandées pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées auparavant. (www.gov.mb.ca/health/publichealth/cdc/div/not.fr.html)
Haemophilus influenza de type b (Hib)
  • Les enfants âgés de 2 mois à moins de 5 ans (jusqu'à l'âge de 59 mois).
  • Les individus âgés de 5 ans et plus qui présentent au moins un des troubles médicaux suivants à risque élevé peuvent recevoir 1 dose, quels que soient leurs antécédents de vaccination contre Hib, et au moins un an après toute dose antérieure :
    • être atteint d’asplénie ou d’hyposplénie;
    • être porteur d’un implant cochléaire;
    • présenter une immunodéficience congénitale (déficience des cellules bêta, défauts combinés des lymphocytes T, troubles neutrophiles et phagocytaires, déficit en complément);
    • avoir une hémoglobinopathie;
    • être infecté par le VIH;
    • avoir reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques ou d’un organe plein (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse, en anglais seulement);
    • les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
    2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
Hépatite A (HA)
  • Les individus âgés de 6 mois et plus qui présentent au moins un des troubles médicaux suivants à risque élevé peuvent recevoir 2 doses (voir Tableau 1 : Doses et calendriers de vaccination des vaccins à composant anti-hépatite A du Guide canadien d'immunisation) :
      • être atteint de néphropathie chronique ou subir une dialyse;
      • être atteint d’une maladie du foie chronique, notamment les personnes infectées par le virus de l’hépatite C et les porteurs d’HB chronique;
      • avoir des troubles hématologiques bénins, notamment remplacement répété des facteurs de coagulation dérivés du plasma;
      • être infecté par le VIH;
      • avoir reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse, en anglais seulement);
      • être candidat et receveur d’une transplantation d’organe plein et être atteint d’une maladie du foie chronique (avant la transplantation ou 6 mois après la transplantation);
      • présenter une immunodéficience congénitale (déficience des cellules bêta, défauts combinés des lymphocytes T, troubles neutrophiles et phagocytaires, déficit en complément).
  • Les personnes dont le mode de vie entraîne des risques d'infection, notamment les utilisateurs de drogues illicites et les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes.
Hepatitis B (HB)
  • Tous les enfants en 6e année (programme scolaire) nés à partir du 1er janvier 2006 peuvent recevoir 2 doses de 1,0 ml de Recombivax HBMD (avec un intervalle de 4 à 6 mois entre les doses) OU d’EngerixMD-B (avec un intervalle de 6 mois entre les doses).
  • Les personnes nées entre 1989 et 2005 qui n’ont pas reçu le vaccin en 4e année (programme scolaire) sont admissibles à un maximum de 4 doses; on recommande 3 à 4 doses pour les personnes âgées de 16 ans et plus*.
  • Les individus de tous âges qui présentent au moins un des troubles médicaux suivants à risque élevé sont admissibles à 3 ou 4 doses* :
    • être atteint d’une maladie du foie chronique, quelle qu’en soit la cause, y compris l’hépatite C;
    • présenter une hémophilie ou un autre trouble nécessitant des transfusions répétées de sang ou de produits du sang;
    • être atteint d’une maladie rénale chronique ou d’un autre trouble nécessitant des dialyses d’entretien (hémodialyses ou dialyses péritonéales);
    • présenter une immunodéficience congénitale (déficience des cellules bêta, défauts combinés des lymphocytes T, troubles neutrophiles et phagocytaires, déficit en complément);
    • être infecté par le VIH;
    • avoir reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse, en anglais seulement) ou attendre une transplantation d’un organe plein;
    • les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
      1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
      2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
  • Les détenus des établissements correctionnels*.
  • Les résidents d’établissements pour les personnes ayant des troubles de développement*.
  • Les personnes dont le mode de vie entraîne des risques d’infection, notamment les utilisateurs de drogues illicites, les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes et les personnes qui adoptent d’autres pratiques sexuelles à risque*.
  • Les enfants prématurés ou à terme dont la mère présente un résultat HBsAg (antigène de surface du virus de l’hépatite B) positif, ou dont le statut de l’HBsAg de la mère n’est pas connu, sont admissibles à un maximum de 4 doses**.

* Consulter le « Tableau 3 : Doses et calendriers recommandés pour les vaccins à composant anti-HB » du Guide canadien d’immunisation pour connaître les recommandations par produit et selon l’âge et le trouble médical.

** Consulter le « Tableau 3 : Doses et calendriers recommandés pour les vaccins à composant anti-HB » et le « Tableau 4 : Recommandations relatives à l’immunisation contre l’HB chez les bébés prématurés pesant moins de 2 000 grammes, selon le statut de l’antigène de surface de l’HB (AgHBs) de la mère » du Guide canadien d’immunisation pour connaître les recommandations relatives aux doses de vaccin ainsi qu’aux intervalles et au calendrier de vaccination.

Hépatite A et B (HAHB)
  • Le vaccin HAHB peut être offert aux personnes qui répondent aux critères de la vaccination à la fois contre l’hépatite A et l’hépatite B, dans la mesure où ces personnes sont toujours sensibles aux virus à la fois de l’hépatite A et B (c’est-à-dire qu’elles n’ont pas eu d’infection antérieure à l’hépatite A ou B, ni reçu aucun vaccin contre l’hépatite A ou B).
Virus du papillome humain (VPH)
  • Les filles en bonne santé nées le 1er janvier 1997 ou après, ainsi que les garçons en bonne santé nés le 1er janvier 2002 ou après, peuvent recevoir le vaccin contre le VPH, dans le cadre des programmes de vaccination de 6e année offerts régulièrement dans les écoles.
  • Deux doses sont recommandées pour les filles et les garçons en bonne santé âgés de 11 ans à moins de 15 ans. Pour ceux et celles qui ont 15 ans et plus, un calendrier à trois doses est recommandé, sauf si la première dose du vaccin a été administrée avant l’âge de 15 ans.
  • Les personnes qui se trouvent dans au moins une des situations à haut risque suivantes peuvent recevoir jusqu’à trois doses :
    • Ies personnes de sexe masculin âgées de 9 à 26 ans et les personnes de sexe féminin âgées de 9 à 45 ans qui sont immunocompétentes et infectées par le VIH;
    • les personnes de sexe masculin âgées de 9 à 26 ans et les personnes de sexe féminin âgées de 9 à 45 ans qui ont une immunodéficience congénitale (déficits en lymphocytes B, déficits combinés en lymphocytes T, déficits phagocytaires ou neutrophiles, déficit en complément) ou une immunodéficience acquise (avant ou après une transplantation d’un organe plein, receveurs de greffe de cellules souches hématopoïétiques, selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba après une greffe de sang et de moelle osseuse);
    • les garçons de 18 ans ou moins qui sont ou ont été incarcérés;
    • les personnes qui sont actuellement atteintes de papillomatose respiratoire récurrente ou qui l’ont déjà été;
    • les personnes de sexe masculin âgées de 9 à 26 ans qui se disent homosexuelles ou bisexuelles;
    • les personnes de sexe masculin ou de sexe féminin âgées de 9 à 26 ans qui se disent transgenres;
    • les personnes de sexe féminin âgées de 9 à 45 ans qui ont récemment obtenu des résultats histopathologiques cervicaux anormaux à un degré élevé;
    • les personnes de sexe masculin âgées de 9 à 26 ans et les personnes de sexe féminin âgées de 9 à 45 ans victimes d’agressions sexuelles;
    • les patients actuellement traités par un hématologue ou un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui suivent le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui ont les affections suivantes :
      1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
      2. une asplénie ou une hyposplénie (anémie falciforme, etc.).

Pour connaître les intervalles minimaux entre les doses du vaccin contre le VPH, veuillez consulter le Guide canadien d'immunisation.

Vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI)
  • Enfants de moins de 18 ans qui ne sont pas immunisés ou dont l’immunisation est incomplète.
  • Receveurs de greffe de cellules souches hématopoïétiques (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse (en anglais seulement).
  • Patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    • soit une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie,
    • soit une asplénie ou une hyposplénie (anémie falciforme, etc.).

1 Personnes non immunisées : Les personnes qui n’ont pas de documentation adéquate de leur immunisation par le VPI doivent être considérées comme n’ayant pas été immunisées et doivent suivre le calendrier de vaccination qui convient à leur âge et leurs facteurs de risque.

Personnes dont l’immunisation est incomplète : Les personnes qui ont reçu seulement le vaccin poliomyélite oral (VPO) après le 1er avril 2016 sans avoir reçu par la suite au moins deux doses du VPI doivent recevoir un vaccin contenant le VPI selon le calendrier de vaccinations recommandées pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées auparavant.

Rougeole, rubéole, oreillons (RRO)
  • Tous les enfants de 12 mois et plus peuvent recevoir deux doses de ce vaccin. En plus de ces doses, les enfants de 6 à 12 mois peuvent recevoir une autre dose s’ils voyagent dans un pays ou la rougeole est endémique.
  • Les adultes qui n’ont pas de preuve d’immunité (*) contre la rougeole, la rubéole ou les oreillons peuvent recevoir une dose du vaccin RRO s’ils sont nés avant 1985, ou deux doses s’ils sont nés en 1985 ou après.
  • Les travailleurs de la santé qui n’ont pas de preuve d’immunité (*) contre la rougeole, la rubéole ou les oreillons peuvent recevoir deux doses du vaccin RRO.
  • Les étudiants qui n’ont pas de preuve d’immunité (*) contre la rougeole, la rubéole ou les oreillons nés avant 1970 peuvent recevoir une dose du vaccin RRO, tandis que les étudiants qui n’ont pas de preuve d’immunité (*) contre la rougeole, la rubéole ou les oreillons nés en 1970 ou après peuvent recevoir deux doses.
  • Les personnes ayant reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba après une greffe de sang et de moelle osseuse.
  • Les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba et qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba.

*Les critères de susceptibilité et d’immunité contre la rougeole, la rubéole et les oreillons sont indiqués à la page suivante : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-4-agents-immunisation-active.html

- voir le Tableau 1 du chapitre sur la rougeole pour connaître les critères d’immunité contre la rougeole : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-4-agents-immunisation-active/page-12-vaccin-rougeole.html#p4c11t1
- voir le Tableau 1 du chapitre sur les oreillons pour connaître les critères d’immunité contre les oreillons : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-4-agents-immunisation-active/page-14-vaccin-oreillons.html#p4c13t1

- Critères de susceptibilité et d’immunité contre la rubéole
Les personnes qui répondent à l’un ou l’autre des critères suivants sont considérées comme étant immunisées contre la rubéole :

  • preuve attestant qu’elles ont reçu un vaccin contenant le virus de la rubéole le jour de leur premier anniversaire ou après celui-ci;
  • antécédents de rubéole confirmés en laboratoire;
  • preuve d’immunité fournie par un laboratoire.
Rougeole, rubéole, oreillons, varicelle (RROV)
  • Les enfants âgés de 12 ans et moins* :
    • qui répondent aux critères d’admissibilité se rapportant au vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO) et au vaccin contre la varicelle.

* Selon Santé Canada, le vaccin RROV n'est PAS approuvé pour les personnes de 13 ans et plus.

Antiméningococcique conjugué (Men-C-ACYW)
  • Programme pour les enfants de 12 mois et plus
    • Les enfants nés le 1er janvier 2020 ou après cette date peuvent recevoir une dose, qu’ils aient déjà reçu ou non le vaccin antiméningococcique conjugué contre les méningococcies du groupe C (Men-C-C), s’ils sont âgés d’au moins 12 mois, mais de moins de 10 ans*.
    • Les personnes nées entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2019 peuvent recevoir une dose SI elles n’ont jamais reçu le vaccin Men-C-C dans le cadre du programme pour les enfants de 12 mois et plus ET qu’elles sont âgées de moins de 10 ans.
  • Programme d’immunisation en milieu scolaire
    • Les personnes nées le 1er janvier 2008 ou après cette date peuvent recevoir une dose de vaccin (offerte systématiquement dans le cadre du Programme d’immunisation pour les élèves de 6e année) si elles sont âgées d’au moins 10 ans, quels que soient leurs antécédents en matière de vaccination antiméningococcique (Men-C-C ou Men-C-ACYW).
    • Les personnes nées entre 1995 et 2007 peuvent recevoir une dose, qu’elles aient déjà reçu ou non le vaccin Men-C-C.
  • Les personnes présentant au moins un des troubles médicaux à risque élevé suivants (plusieurs doses pourraient être nécessaires, voir ci-dessous†) :
    • une asplénie fonctionnelle ou anatomique;
    • un déficit congénital en complément ou en anticorps primaires, ou encore une carence congénitale en properdine ou en facteur D;
    • un déficit acquis en complément après avoir reçu de l’éculizumab (SolirisMC), un inhibiteur de la voie terminale du complément;
    • divers facteurs de risque génétiques (p. ex., polymorphismes dans les gènes de lectine liant le mannose et du facteur de nécrose tumorale);
    • une infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH);
    • les personnes ayant reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse, en anglais seulement);
    • les personnes qui reçoivent une transplantation d’un organe plein;
    • les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
      1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
      2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).

* En cas d’immunisation antérieure au moyen du vaccin Men-C-C, il est recommandé d’attendre un minimum de quatre semaines avant de recevoir le vaccin Men-C-ACYW.

Antiméningococcique Type B (4CMenB)
  • Les individus âgés de 2 mois à 25 ans maximum présentant au moins un des troubles médicaux suivants à risque élevé :
    • être atteint d’asplénie fonctionnelle ou anatomique (y compris l’anémie falciforme);
    • avoir un déficit congénital en complément ou en anticorps primaires, ou encore une carence congénitale en properdine ou en facteur D;
    • présenter un déficit acquis en complément;
    • être atteint du virus de l’immunodéficience humaine (VIH);
    • les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
      1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
      2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
  • De deux à trois doses sont requises, selon l'âge de l'enfant à la première dose :
Âge lors du début de la série Nombre de doses Calendrier
De 2 à 5 mois 2+1

1re dose
2e dose : 2 mois après la 1re dose
3e dose
rappel : entre l’âge de 12 et 23 mois (de préférence, aussi tôt que possible au cours de la deuxième année de vie) et au moins 6 mois après la 2e dose

De 6 à 11 mois 3

1re dose
2e dose : 2 mois après la 1re dose
3e dose (rappel) : au moins 2 mois après la 2e dose et à l’âge de 12 mois ou plus

De 12 mois à 23 mois 2

1re dose
2e dose : 2 mois après la 1re dose

De 2 à 25 ans 2

1re dose
2e dose : 1 mois après la 1re dose

Pour en savoir plus sur la lutte contre les poussées endémiques, veuillez communiquer avec le médecin hygiéniste régional.

Vaccin antipneumococcique conjugué (Pneu-C-13)
  • Les enfants de 2 mois à 59 mois inclusivement peuvent recevoir 3 doses (à l'âge de 2, 4 et 12 mois); les enfants qui habitent dans les collectivités des Premières Nations peuvent recevoir 4 doses (à l'âge de 2, 4, 6 et 18 mois)*.
  • Les enfants de 2 mois à 59 mois inclusivement qui sont dans une situation médicale à risque élevé peuvent recevoir 4 doses (à l'âge de 2, 4, 6 et 18 mois).* Les enfants de 60 mois à 17 ans inclusivement non vaccinés antérieurement qui sont dans une situation médicale à risque élevé peuvent recevoir 1 dose (au moins 1 an après toute dose antérieure du vaccin Pneu-P-23). Les situations médicales à risque élevé sont les suivantes :
    • fuite chronique de liquide céphalorachidien (LCR);
    • problèmes neurologiques chroniques qui peuvent nuire à l'évacuation des sécrétions buccales;
    • implants cochléaires (y compris chez les enfants qui doivent recevoir des implants);
    • maladie cardiaque ou pulmonaire chronique;
    • diabète sucré;
    • asplénie (fonctionnelle ou anatomique);
    • hémoglobinopathie;
    • immunodéficience congénitale touchant n'importe quel aspect du système immunitaire, notamment l'immunité à médiation humorale (lymphocytes B), l'immunité à médiation cellulaire (lymphocytes T), le système du complément (déficits en properdine ou en facteur D) ou la fonction phagocytaire;
    • greffe de cellules souches hématopoïétiques (receveur) (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba après une greffe de sang et de moelle osseuse) (en anglais seulement);
    • infection à VIH;
    • immunosuppression, notamment causée par l'usage prolongé de corticostéroïdes, un traitement après une greffe d'organe et certains antirhumatismaux;
    • maladie du rein chronique, notamment le syndrome néphrotique;
    • maladie du foie chronique (y compris la cirrhose hépatique, toutes causes confondues);
    • greffe d'organe plein ou de cellules des îlots de Langerhans (candidat ou receveur).
  • Les adultes qui sont dans l'une ou l'autre des situations médicales à risque élevé suivantes peuvent recevoir 1 dose (au moins 1 an après toute dose antérieure du vaccin Pneu-P-23) :
  • Patients actuellement traités par un hématologue ou un oncologue d'Action cancer Manitoba, qui suivent le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba et qui présentent l'un ou l'autre des troubles médicaux suivants :
    1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie), y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris une chimiothérapie ou une radiothérapie;
    2. une asplénie ou une hyposplénie (anémie falciforme, etc.).

* Pour les retards ou les interruptions dans les calendriers de vaccination, veuillez consulter le Guide canadien d'immunisation.

La dose du vaccin Pneu-C-13 devrait être suivie huit semaines plus tard d'une dose du vaccin Pneu-P-23; les personnes de moins de 65 ans qui présentent une infection à VIH devraient recevoir 1 dose de rappel unique du vaccin Pneu-P-23 cinq ans plus tard.

Vaccin antipneumococcique polysaccharidique (Pneu-P-23)
  • Les personnes de 2 ans à 65 ans qui répondent à au moins un des critères de risque élevé suivants peuvent recevoir 1 dose (8 semaines après toute dose antérieure du vaccin Pneu-C-13) :
    • hébergement dans une résidence de foyers de soins personnels ou dans un établissement de soins de longue durée;
    • fuite chronique de liquide céphalorachidien (LCR);
    • implants cochléaires (y compris chez les enfants qui doivent recevoir des implants);
    • maladie cardiaque ou pulmonaire chronique;
    • diabète sucré;
    • maladie du rein chronique;
    • maladie du foie chronique (y compris la cirrhose hépatique, toutes causes confondues);
    • hémoglobinopathie;
    • immunodéficience congénitale touchant n'importe quel aspect du système immunitaire, notamment l'immunité à médiation humorale (lymphocytes B), l'immunité à médiation cellulaire (lymphocytes T), le système du complément (déficits en properdine ou en facteur D) ou la fonction phagocytaire;
    • asplénie (fonctionnelle ou anatomique);
    • immunosuppression, notamment causée par l'usage prolongé de corticostéroïdes, un traitement après une greffe d'organe et certains antirhumatismaux;
    • infection à VIH;
    • greffe de cellules souches hématopoïétiques (receveur) (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba après une greffe de sang et de moelle osseuse) (en anglais seulement);
    • greffe d'organe plein ou de cellules des îlots de Langerhans (candidat ou receveur);
    • problèmes neurologiques chroniques qui peuvent nuire à l'évacuation des sécrétions buccales;
    • syndrome néphrotique;
    • alcoolisme;
    • itinérance;
    • utilisation de drogues illicites;
    • traitement actuellement offert par un hématologue ou un oncologue d'Action cancer Manitoba à des personnes qui suivent le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba et qui présentent l'un ou l'autre des troubles médicaux suivants :
      1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie), y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris une chimiothérapie ou une radiothérapie,
      2. une asplénie ou une hyposplénie (anémie falciforme, etc.).
  • Les personnes de moins de 65 ans qui présentent un risque élevé de pneumococcie invasive (PI) peuvent recevoir 1 dose de rappel unique. Les personnes de 65 ans ou plus qui ont été récemment diagnostiquées comme étant à risque élevé de pneumococcie invasive peuvent recevoir 1 dose de rappel unique (au moins 5 ans après toute dose antérieure du vaccin Pneu-P-23 et 8 semaines après toute dose antérieure du vaccin Pneu-C-13). Un risque élevé est associé aux troubles médicaux suivants :
    • asplénie (fonctionnelle ou anatomique);
    • drépanocytose;
    • cirrhose;
    • insuffisance rénale chronique;
    • syndrome néphrotique;
    • infection à VIH;
    • immunosuppression liée à une maladie ou un traitement†.
  • Toutes les personnes de 65 ans ou plus peuvent recevoir 1 dose, sans égard aux facteurs de risque ou aux antécédents de vaccination antipneumococcique (au moins 5 ans après toute dose antérieure du vaccin Pneu-P-23 et 8 semaines après toute dose antérieure du vaccin Pneu-C-13).

† Pour une liste des patients admissibles en vertu de cette catégorie, consultez le Guide canadien d'immunisation à : www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-3-vaccination-populations-particulieres.html

Vaccin contre la rage
  • Les personnes qui présentent un risque d’exposition professionnelle (y compris les personnes qui effectuent un stage postsecondaire) comme suit :
    • vétérinaires et aides-vétérinaires;
    • technologues en santé animale, technologues vétérinaires, assistants de bureau vétérinaire;
    • taxidermistes, trappeurs, spéléistes;
    • personnes qui travaillent avec les animaux sauvages blessés;
    • agents de conservation, conservateurs de parc, agents de contrôle des animaux;
    • personnel de laboratoire et sur le terrain pouvant être en contact avec la rage;
    • zoologistes ou autres personnes travaillant dans des pays où sévit la rage.
Rotavirus (Rota)
  • Tous les enfants nés le 1er avril 2021 ou après ont droit à deux doses de vaccin Rot 1 (RotarixMD). La première dose devrait être administrée au plus tôt à l’âge de six semaines et avant l’âge de 15 semaines. Il faut attendre au moins quatre semaines entre chaque dose. L’administration des deux doses doit être terminée avant l’âge de huit mois.
  • Les bébés qui ont reçu le Rot-5 (RotaTeqMD) mais n’ont pas reçu les trois doses de ce vaccin peuvent compléter la série avec une ou deux doses du Rot-1, selon le nombre de doses qu’ils ont déjà reçues. Ces bébés devraient recevoir trois doses de vaccin antirotavirus en tout, avec au moins quatre semaines entre chaque dose, et toutes les doses devraient avoir été reçues avant l’âge de huit mois.*

*Dans la mesure du possible, la série de vaccins devrait être administrée en utilisant le même produit.

Vaccin contre la grippe saisonnière
  • Pour connaître les critères d’admissibilité actuels au vaccin contre la grippe saisonnière, veuillez cliquer ici.
Tétanos et diphtérie (Td)
  • Toutes les personnes de 7 ans et plus, tous les 10 ans.
  • Les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
    2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
Diphtérie, coqueluche acellulaire et tétanos (dcaT)
  • Les personnes âgées de 13 à 15 ans (programme scolaire de 8e ou de 9e année).
  • Les personnes qui n’ont pas reçu le vaccin en 8e ou en 9e année et qui sont nées le 1er janvier 1989 ou après cette date.
  • Les adultes qui doivent recevoir une injection de rappel du vaccin contre le tétanos et la diphtérie et qui n’ont jamais reçu de vaccin anticoquelucheux à l’âge adulte*.
  • Toutes les femmes à chaque grossesse. La période optimale pour recevoir le vaccin dcaT se situe entre la 27e et la 32e semaine de grossesse, même si le vaccin peut être administré à tout moment durant la grossesse.
  • Les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
    2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).

* Il n’y a pas d’intervalle minimum entre les vaccins dT et dcaT.

Diphtérie, coqueluche (acellulaire), tétanos, virus de la polio inactivé (dcaT-VPI)
  • Tous les enfants âgés de 4 ans à moins de 7 ans, comme injection de rappel préscolaire. Pour les enfants de 7 à 18 ans n’ayant pas été vaccinés auparavant, veuillez consulter les Calendriers des vaccinations recommandées pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées auparavant. (www.gov.mb.ca/health/publichealth/cdc/div/not.fr.html).
  • Les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes :
    1. commandées par le CCMB et qui sont atteints des affections suivantes : 1. une tumeur maligne (tissu solide et hémopathie) y compris une leucémie ou un lymphome, ou une maladie du sang clonale, et qui vont suivre ou qui ont terminé un traitement immunosuppressif, y compris de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, ou
    2. une asplénie ou une hyposplénie (drépanocytose, etc.).
Diphtérie, tétanos, coqueluche (acellulaire), virus de la polio inactivé (DCaT-VPI))
  • Le vaccin DCaT-VPI n’est plus offert au Canada une fois les stocks actuels épuisés. Il était utilisé chez les enfants âgés de 4 ans à moins de 7 ans n’ayant pas reçu auparavant la première série du vaccin. Le DCaT-VPI-Hib est utilisé à sa place. Veuillez consulter les Calendriers des vaccinations recommandées pour les personnes qui n’ont pas été vaccinées auparavant. www.gov.mb.ca/health/publichealth/cdc/div/not.fr.html
Varicelle (Var)
  • Les personnes qui sont nées en 2008 ou après ont le droit de recevoir deux doses du vaccin contre la varicelle à partir de l’âge de 12 mois. (Les personnes susceptibles nées avant 2008 qui n’ont reçu aucune dose de vaccin contre la varicelle devraient consulter les Calendriers des vaccinations recommandées pour les personnes qui n’ont PAS été vaccinées auparavant.)*
  • Les personnes susceptibles présentant au moins un des troubles médicaux à risque élevé suivants pourraient recevoir deux doses du vaccin contre la varicelle après consultation d’un spécialiste de l’immunisation, de l’immunodéficience ou de ces deux domaines (l’intervalle minimal entre les doses est de 3 mois) :
    • les enfants et les adolescents qui suivent un traitement chronique aux salicylates (acide acétylsalicylique);
    • les personnes infectées par le VIH qui ne sont pas gravement immunodéprimées (numération des cellules CD4 supérieure ou égale à 200 × 106/L et un pourcentage de CD4 supérieur ou égal à 15 %);
    • les personnes souffrant d’asplénie (fonctionnelle ou anatomique);
    • les personnes atteintes de néphropathie chronique ou qui subissent une dialyse;
    • les personnes atteintes de mucoviscidose;
    • avant une transplantation d’un organe plein (avec la deuxième dose donnée au moins quatre semaines avant la transplantation);
    • les receveurs de greffe de cellules souches hématopoïétiques (selon le calendrier des vaccinations recommandées par Action cancer Manitoba (CCMB) après une greffe de sang et de moelle osseuse, en anglais seulement);
    • les patients qui reçoivent actuellement les soins d’un hématologue ou d’un oncologue d’Action cancer Manitoba (CCMB), qui sont guidés par le calendrier des vaccinations recommandées par le CCMB.

* Les intervalles minimaux varient selon l’âge du sujet lors de la première vaccination; veuillez consulter le Guide canadien d’immunisation.

Prévention des maladies infectieuses
Santé publique
Santé Manitoba
300, rue Carlton, 4e étage
Winnipeg (Manitoba) R3B 3M9 CANADA
Health Links – Info Santé
204 788-8200 ou 1-888-315-9257
Questions santé