Stratégie relative aux compétences, au talent et aux connaissances

Les présents renseignements sont disponibles dans d'autres formats, sur demande. Pour demander un autre format ou transmettre d'autres commentaires dans le cadre de la consultation, veuillez communiquer avec le ministère du Développement économique et de la Formation par courriel à WD@gov.mb.ca



Compétences, talent et connaissances pour un avenir prospère au Manitoba

Compétences, talent et connaissances sont la clé d'un avenir prospère au Manitoba. La compétitivité et la croissance économique sont tributaires de la disponibilité d'une main d'oeuvre qualifiée et résiliente, capable de s'adapter. Selon le rapport Growing Manitoba’s Economy (en anglais seulement), l'amélioration des compétences, des connaissances, de la créativité et des talents représente l'un des onze déterminants de la croissance économique.

Le Plan d'action pour la croissance économique annonçait la création d'une nouvelle Stratégie relative aux compétences, au talent et aux connaissances qui permettra au Manitoba de disposer des compétences, des connaissances et des talents dont il a besoin pour mettre en place une économie prospère, aujourd'hui et à l'avenir. Cette stratégie permettra :

  • de fournir une orientation stratégique pour appuyer le système de l'enseignement postsecondaire;
  • de créer des partenariats pour améliorer la création d'emplois dans le cadre du plan de création de 40 000 emplois (plan « Emplois Manitoba »);
  • de faire cadrer les résultats des étudiants avec un marché du travail en constante évolution.

La Stratégie tirera profit des renseignements recueillis lors de consultations antérieures relatives au marché du travail et à l'économie et fournira de nouvelles occasions de participation aux parties prenantes. Nous vous invitons à prendre quelques instants pour nous dire de quelle façon nous pouvons créer la main-d'oeuvre qualifiée et capable de s'adapter dont le Manitoba a besoin pour être concurrentiel et prospérer sur la scène mondiale.






La force du Manitoba réside dans ses citoyens. Les employeurs nous mentionnent systématiquement qu'attirer et retenir les talents est l'une des plus grandes difficultés auxquelles leurs entreprises doivent faire face pour être concurrentielles et croître. En 2018, les résultats d'un sondage sur les perspectives des entrepreneurs mené par The Manitoba Chambers of Commerce ont révélé que l'embauche et le maintien en poste de personnel constitueraient le plus grand obstacle à surmonter pour les entreprises au cours des 12 à 18 mois suivants. D'après 41 % des répondants, la pénurie de compétences et de main-d'oeuvre constituerait une entrave à la croissance des entreprises au cours de l'année à suivre.

Les entreprises qui sont déjà présentes au Manitoba et celles qui envisagent de s'y établir ont besoin d'un bassin de talents qualifiés pour croître et prospérer. Bien que les compétences recherchées varient selon les régions et les secteurs d'activité, les entreprises ont besoin de gens de compétences et d'expériences variées, allant de candidats débutants dotés de compétences de base à des travailleurs du savoir possédant des compétences techniques. L'évolution des caractéristiques démographiques (jeune population Autochtone en croissance, immigration accrue, etc.) transformera de plus en plus notre main-d'oeuvre. Le rapport Growing Manitoba's Economy souligne l'importance d'améliorer les possibilités d'emploi pour les Autochtones et les immigrants afin de combler les pénuries de main-d'oeuvre et de tirer un avantage concurrentiel de la participation de ces groupes de population.

1. Comment les employeurs et le gouvernement peuvent-ils contribuer à établir une main-d'oeuvre hautement qualifiée, diversifiée et capable de s'adapter ainsi qu'à attirer des travailleurs et à les maintenir en poste?


 

Les auteurs d'un nombre croissant de publications internationales et nationales s'intéressent aux répercussions des progrès technologiques sur les emplois, le travail et les compétences. Au cours des prochaines années, les progrès technologiques (intelligence artificielle, apprentissage machine, automatisation, etc.) devraient transformer de plus en plus les emplois et les compétences. Un certain nombre de rapports mettent en lumière cette perturbation possible pour les emplois de demain. D'après le Conseil consultatif en matière de croissance économique du Canada, près de la moitié du travail rémunéré qui est actuellement accompli au Canada pourrait être automatisé.

Outre l’évolution du marché de l’emploi actuel, de nouveaux débouchés - nés de l’essor de l’économie verte, par exemple - pourraient mener à la création de nouveaux emplois qui nécessitent des compétences totalement différentes. Afin de gérer les risques et de tirer le meilleur parti de ces nouveaux débouchés, il faudra offrir en permanence aux employés des possibilités de se recycler et d’acquérir un nouveau savoir-faire, y compris des compétences transférables entre les professions et les secteurs. Les réseaux et les fournisseurs de services de développement économique et de formation devront rester à l’affût des changements et adopter de nouvelles méthodes dans les domaines de développement économique et de formation de la main-d’oeuvre afin de préparer les travailleurs à surmonter les contraintes de demain et de profiter des occasions futures.

2. Comment les employeurs et le gouvernement peuvent-ils aider les Manitobains à poursuivre leur formation tout au long de leur vie professionnelle?




3. Que peuvent faire les employeurs, les gouvernements et les fournisseurs de services de développement et de formation pour s’assurer que nous investissons dans une formation adaptée aux besoins du marché de travail d’aujourd’hui et de demain?




4. Qui doit soutenir cette formation stratégique?



 

Pour réussir sur le marché du travail, il faut de plus en plus posséder un diplôme d'enseignement postsecondaire ou avoir suivi une formation. D'après les données disponibles pour le Manitoba, les taux d'activité et d'emploi sont plus élevés et les taux de chômage sont plus faibles chez les personnes plus scolarisées . Selon une enquête internationale sur les compétences des adultes, il existe un lien entre l'enseignement postsecondaire et la supériorité des compétences dans les domaines de la numératie, de la littératie et de la résolution de problèmes dans la population canadienne. Or, il s'agit de compétences essentielles pour la réussite en milieu de travail. Les prévisions dont nous disposons pour le Manitoba laissent sous entendre que les besoins en matière d'enseignement supérieur se maintiendront puisque 60 % des nouvelles offres d'emploi prévues entre 2018 et 2024 devraient exiger au moins certaines études postsecondaires.

Même si la population manitobaine est plus nombreuse à suivre des études postsecondaires, sa participation à de telles études demeure inférieure à la moyenne nationale. En 2018, 62 % des Manitobains dont l'âge se situait entre 25 et 54 ans étaient titulaires d'un certificat, d'un diplôme ou d'un grade postsecondaire. Ce pourcentage représentait une hausse par rapport à la proportion de 55 % enregistrée en 2008, mais demeurait inférieur au taux de 72 % mesuré pour l'ensemble de la population canadienne. L'écart entre la population autochtone et non autochtone demeure un problème d'importance dans la province. Nous savons également que certains Manitobains entrent sur le marché du travail sans posséder les compétences et l'expérience nécessaires pour réussir. Les lacunes en littératie et en numératie ainsi que le manque de compétences générales essentielles constituent aussi des obstacles à surmonter au Manitoba.

5. Que pourrions-nous faire pour améliorer les résultats de la population manitobaine dans le domaine de l'enseignement et notamment pour préparer les étudiants au marché du travail?



 

Les établissements d'enseignement postsecondaire du Manitoba sont à l'avant-garde dans les domaines de l'amélioration des compétences, des talents et des connaissances. La diversité et la qualité des programmes d'enseignement offerts sont des atouts notables pour la province. Les parties prenantes estiment qu'il faut améliorer la communication entre l'industrie et les fournisseurs de services d'enseignement et de formation si l'on souhaite bien faire cadrer les programmes d'études avec les besoins émergents et changeants.

Pour préparer les étudiants et les travailleurs au marché du travail, il nous faudra mieux faire cadrer les programmes d'enseignement et de formation avec les besoins de l'industrie. Nous pourrons ainsi faire en sorte que les travailleurs possèdent les compétences et l'expérience requises pour pouvoir profiter des occasions qui s'offrent à eux dans le secteur privé. Il nous faudra des partenariats étroits et une « coordination entre l'industrie et des systèmes d'enseignement » pour appuyer l'acquisition de compétences propres à l'emploi . Une étude portant sur les grandes organisations canadiennes du secteur privé reconnaît l'importance d'accroître les collaborations et les partenariats avec les établissements d'enseignement postsecondaire, notamment en ce qui concerne les possibilités d'apprentissage intégré au travail. Il sera de plus en plus important de renforcer nos efforts pour préparer les étudiants au marché du travail d'aujourd'hui et de demain. De même, il sera crucial d'obtenir des données prospectives et des renseignements sur le marché du travail pour appuyer ces partenariats et prévoir les besoins futurs.

6. Comment les établissements d'enseignement et de formation peuvent-ils mieux répondre aux nouveaux besoins changeants de l'industrie au chapitre des compétences?




7. Qui doit prendre part à ces efforts d'harmonisation?




8. Quels partenariats nous aideraient mieux à prévoir les tendances futures et à nous y préparer?



 

Pour élaborer cette stratégie, le gouvernement manitobain doit entendre les entreprises, les industries, les fournisseurs de services d'enseignement et de formation et les autres parties prenantes. Nous pouvons prendre de nombreuses mesures avec ces partenaires pour faire en sorte que le Manitoba dispose des compétences, des connaissances et du talent dont il a besoin pour mettre en place une économie prospère et offrir une qualité de vie élevée à ses habitants.

9. Avez-vous d'autres commentaires ou idées dont vous aimeriez nous faire part au sujet des mesures à prendre?



 




10. Laquelle des catégories suivantes vous décrit le mieux ou décrit le mieux votre organisation?

 

11. Parmi les réponses suivantes, laquelle décrit le mieux votre milieu de vie?