Consultez ce blogue pour voir les articles courants concernant les documents des Archives du Manitoba datant de l’époque de la Première Guerre mondiale. Visitez les Archives du Manitoba pour voir les documents en personne.

Novembre 2017 :

Le 27 novembre 2017

Exemption du service militaire pour les fermiers — une lettre adressée au premier ministre

une lettre de E. O. Gautron au Premier T. C. Norris
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier’s office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 1129, G 530 file 1.

La Loi du Service Militaire a été adoptée le 29 août 1917 et a institué la conscription au Canada. Cette nouvelle loi inquiétait les fermiers canadiens. Les fermiers étaient chargés de produire davantage pour soutenir l’effort de guerre et, à présent, on leur demandait aussi de servir leur pays à l’étranger. En réponse à ces inquiétudes, la loi n’est entrée en vigueur dans les collectivités agricoles qu’à la mi-octobre 1917 pour que la récolte de cette année puisse être rentrée. Après cela, des tribunaux d’exemption ont examiné les cas particuliers pour déterminer si le fermier était essentiel pour effectuer le travail de la terre.

Dans une lettre adressée au premier ministre, M. T. C. Norris, en novembre 1917, le fermier E. O. Gautron [ou Gantron?] note qu’il était content de lire dans le journal que M. Norris encourage la production porcine, mais que cela n’est possible que si les hommes peuvent rester travailler dans leur ferme. Il a une ferme de 240 acres à Haywood, au Manitoba, comptant 40 têtes de bovins, 30 cochons et 20 truies, et il s’attend à avoir 150 cochons au printemps. Il explique qu’il s’est présenté devant le tribunal d’exemption, mais qu’il n’a pas été exempté alors qu’il n’a pas de frères, qu’il a des parents âgés et qu’il devrait vendre ses animaux s’il doit s’enrôler.

une lettre de T. C. Norris au E. O. Gautron
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier’s office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 1130, G 530 file 1.

La réponse du premier minister, M. Norris, cinq jours plus tard indique qu’il est d’accord avec M. Gautron; "it is very important that the farmers do not be robbed of the necessary help". Il écrit qu’il en a discuté avec divers ministres qui, à leur tour, en ont référé au ministre de la Milice, le général Mewburn, qui a fait récemment une déclaration (qui est apparue au journal ce matin-là) selon laquelle les hommes nécessaires dans les fermes ne seraient pas appelés pour servir le pays à l’étranger.

Il l'a rassuré par ailleurs en mentionnant "in your case I would not think that there is any danger of your having to go to the Front."

La déclaration faite par le général Mewburn le 24 novembre, à laquelle fait référence la réponse de M. Norris à M. Gautron, exemptait tous les fils de fermiers et tous les travailleurs agricoles expérimentés afin qu’ils soient disponibles pour les plantations et les récoltes de 1918. Il a également promis un examen de tout jugement refusant l’exemption de ces personnes. Cela s’est passé durant la campagne électorale fédérale de novembre à décembre 1917 et cela est généralement considéré comme une tentative du premier ministre, M. Robert Borden, visant à gagner le vote de la population rurale agricole. Cette exemption des fermiers a été supprimée en avril 1918 parce qu’on avait grand besoin de soldats supplémentaires. On ne sait pas ce que cela a signifié pour M. E. O. Gautron, mais sa lettre adressée au premier ministre du Manitoba, et la réponse qu’il a reçue, peut être lue, cent ans plus tard, aux Archives du Manitoba dans la série de documents du gouvernement, intitulée « Premier's office files ».

Conseil de recherche : Dans Keystone, cherchez « Premier's office files » pour obtenir de plus amples renseignements.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 20 novembre 2017

Le S.S. Pelican

photo du navire le <i>Pelican</i>
S.S. Pelican, ca. 1910-1920, Arthur M. Irvine fonds, HBCA 2012/1/271.

Alors que la Première Guerre mondiale entrait dans sa quatrième et dernière année, la Compagnie de la Baie d’Hudson continuait de mener ses activités transatlantiques d’expédition et d’achat avec les gouvernements alliés européens, employant une flotte de plus de 250 navires. Certains navires, entre les voyages d’affaires durant la période de guerre, ont continué leurs courses habituelles dans l’Arctique pour la Compagnie, approvisionnant les postes et transportant des fourrures pour la Division des fourrures de la Compagnie. D’autres ont été temporairement relevés de leurs fonctions liées à la traite des fourrures et ont été complètement mis au service des gouvernements européens. Le S.S. Pelican était un de ces navires.

Le Pelican avait été acheté à l’Amirauté britannique en 1901 et converti en navire-transporteur de marchandises. De 1901 à 1915, il a été utilisé pour l’approvisionnement des postes de la Compagnie dans l’Arctique et le Labrador et le transport de fourrures vers Londres. En 1915, le Pelican était employé pour le transport de marchandises de New York vers l’Angleterre. De décembre 1916 à avril 1918, il était complètement au service du gouvernement français. Au cours du mois d’août 1918, lors d’un voyage du Canada à la Grande-Bretagne au nom du gouvernement britannique, le Pelican a affronté avec succès un sous-marin allemand. Soyez à l’affut d’un billet de blogue portant sur cette histoire au cours de l’année à venir.

Après la guerre, le Pelican a continué de transporter des marchandises en Europe, navigant entre la France, l’Angleterre et la Russie. En mai 1920, il a quitté Cardiff pour retourner à ces fonctions dans la baie d’Hudson et le Labrador. Le 4 août, alors qu’il était en route entre Port Burwell et Lake Harbour, il a été pris dans le brouillard et a subi des dommages irréparables à cause de la glace. C’était le dernier voyage du Pelican.

Conseil de recherche : Pour trouver plus d’images et de documents sur les navires de la Compagnie de la Baie d’Hudson, recherchez le nom du navire dans Keystone.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 14 novembre 2017

Messages télégraphiques : Télégrammes de l’époque de la Première Guerre mondiale

Pendant la Première Guerre mondiale, les télégrammes étaient le moyen le plus rapide de transmettre des communications écrites. Les gouvernements et les correspondants de guerre utilisaient le télégraphe lorsqu’ils devaient communiquer rapidement et efficacement. Les télégrammes étaient souvent utilisés pour aviser qu’un soldat était décédé ou avait été capturé ou blessé. Les soldats envoyaient des télégrammes à leurs familles pour qu’elles soient au courant de leurs déplacements ou pour leur dire qu’ils avaient survécu à une bataille.

photo of a Canadian Pacific Railway Co.S Telegram from Charlie Francis. It reads 337 RA 776 MARONI. Field PO APL 36-17. BFM Francis, Headingly Manitoba. Safe. Charlie Francis.
« Safe » : Charles Francis a envoyé ce télégramme à la maison à Headingley des semaines après la bataille de la crête de Vimy, le 30 avril 1917. Charles Ross Francis fonds, Correspondence, Telegram 30 April 1917, P304/2.

Les télégrammes, aussi connus sous le nom de câblogrammes, coûtaient cher, ainsi les messages étaient courts, certains mots étaient raccourcis et les mots inutiles étaient supprimés. Cent ans plus tard, les télégrammes offrent une comparaison intéressante avec les formes actuelles de communications rapides et abrégées.

Avec notre présentoir intitulé 1918, les Archives ont aussi créé un diaporama de télégrammes datant de la guerre. Le spectacle a lieu dans le hall des Archives pendant les heures d’ouverture, du lundi au vendredi de 9 h à 16 h, et en ligne.

Messages by Wire: Telegrams from the Time of the First World War
Messages by Wire: Telegrams from the Time of the First World War
B F M Francis. Headingly Man. Safe. Charlie Francis.
Archives of Manitoba, Charles Ross Francis fonds, Correspondence,
Telegram from Charlie Francis to his family in Headingley weeks after the Battle of Vimy Ridge, 30 April 1917, P304/2.
Winnipeg Man Apr 22 1917. Mrs Frank Simmons. 19 West Liberty St Savannah GA. George killed   come home at once. Jack. 503 pm.
Archives of Manitoba, Battershill family fonds, Amelia and Frank Simmons correspondence,
Telegram from Jack Battershill to his sister Mrs. Frank (Amelia) Simmons, 22 April 1917, P7472/2.
Winnipeg Man Apl 23 1917. Mrs F Simmons. 19 West Liberty St Savannah GA. Mother sick   come as soon as ready. Dad. 614 pm.
Archives of Manitoba, Battershill family fonds, Amelia and Frank Simmons correspondence,
Telegram from John Battershill to his daughter Mrs. Frank (Amelia) Simmons, 23 April 1917, P7472/2.
Winnipeg Man Apl 30th 17. Frank Simmons Westinghouse Church Kerr CO. 37 Wall St New York. Mamma holding up fairly well   wants to see baby. Battershill. 250 p.
Archives of Manitoba, Battershill family fonds, Amelia and Frank Simmons correspondence,
Telegram to Frank Simmons, 30 April 1917, P7472/2.
Montreal Feb 27th. G F B Livesay, Western Associated Press Winnipeg, Man. Opportunity to send Canadian press correspondant to the front. What do you think. J. S. Lewis.
J. F. B. Livesay fonds, Correspondence,
Telegram from J. S. Lewis to Livesay, 27 February 1915, P7595/7.
Ottawa ONT Mar 2-15. E H Macklin. Western Assd Press. Winnipeg. War office desires nominations of one correspondent for entire dominion who will be permitted to go to the front from time to time. It is desired that all the press associations shall confer immediately and submit to the government the name of a suitable person. R L Borden.
J. F. B. Livesay fonds, Correspondence,
Telegram from Prime Minister Borden to E. H. Macklin, general manager of the Winnipeg Free Press, 2 March 1915, P7595/7.
J.B.T.Livesay, Western Associated Press, Winnipeg. Would miss you sorely if you went nevertheless hope you succeed in landing the job. E. H. Macklin.
J. F. B. Livesay fonds, Correspondence,
Telegram from E. H. Macklin, general manager of the Winnipeg Free Press, to Livesay re the possibility of Livesay becoming a war correspondent, 3 March 1915, P7595/7.
Winnipeg Man Oct 16-1915. Miss D. A. Russenholt, 385 Dufferin Ave., London Ont. Leaving tonight reach Toronto monday twelve thirty will wire there. Edgar. 7.46 pm.
Archives of Manitoba, Edgar S. Russenholt fonds, Correspondence,
Telegram from Ed Russenholt to his sister Drusilla regarding leaving Winnipeg to travel to the Western Front with the 44th Battalion, 16 October 1915, P2828/3.
Ottawa Ont. June 1st/17. D. A. Russenholt, London, Ont. Replying to your telegram May 31st only information available Lieutenant Edgar Stanford Russenholt admitted no 5 British Red Cross Hospital Wimereux May 14th 1917 shell gas wound slight upon receipt of further information you will be advised. Officer I. C. Records. 2.46 pm.
Archives of Manitoba, Edgar S. Russenholt fonds, Correspondence,
Telegram to Ed Russenholt's sister Drusilla, 1 June 1917, P2828/5.
(handwritten) Winnipeg July 6/17. Miss D. A. Russenholdt. Free Press gives Edgars name in list landed on Halifax yesterday. M. B. Scott.
Archives of Manitoba, Edgar S. Russenholt fonds, Correspondence,
Telegram to Drusilla Russenholt regarding her brother Edgar Russenholt's return to Canada after being wounded in the First World War, 6 July 1917, P2828/5.
London Ont July 10 1917. Miss E Russenholt, Care Miss Scott, 303 Breadalbane Apts, Winnipeg. Arrive Winnipeg Thursday ten Pm. Edgar. 16 10 k.
Archives of Manitoba, Edgar S. Russenholt fonds, Correspondence,
Telegram from Ed Russenholt, 10 July 1917, P2828/5.
The Pas Man June 1st-15. Premier Norris. Winnipeg Manitoba. Five thousand foreigners railway laborers demanding food work or transportation town unable to cope with situation immediate relief necessary. H Finger. Mayor.
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier's office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 108-181,
Telegram from H. Finger, Mayor of The Pas to Premier T. C. Norris, 1 June 1915, G 528 file 5.
Sewell Man June 24th. T C Norris, Premier of Manitoba, Winnipeg Man. No J P in camp to attest recruits Could you have captain Adams and self appointed and wire authority to act at once. J P Lyle, Member Legislative Assembly Saskatchewan. Lieut 9th C M R.
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier's office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 108-181,
Telegram from Lieutenant J. P. Lyle to Premier T. C. Norris re military camp, Camp Sewell, 24 June 1915, G 528 file 5.
Hon W. T. White, Minister of Finance, Ottawa. Reference your telegrams thirtieth ultimo and first instant in response thereto will ask the Legislature of the Province at the first Session hereafter to pass legislation exempting dominion war issue from all Provincial taxes of whatsoever kind of nature. Anxious to co-operate with your Government in any way possible to serve the interests of the Empire at this time. T. C. Norris, Premier.
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier's office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 229-311,
Telegram from Premier T. C. Norris to Hon. W. T. White, Minister of Finance, Ottawa, 3 November 1915, G 528 file 7.
Winnipeg, Man. Feb. 4, 1916. Rt. Hon. Sir R. L. Borden, G. C. M. G., K. C., Prime Minister, Ottawa, Ontario. The Legislature of the Province of Manitoba desire to express to you deepest regret and concern for the great calamity which has befallen Canada, in the burning of Parliament Buildings at Ottawa, and to convey our sincere sympathy for the families of those who have lost their lives and to those who themselves have been injured. T. C. Norris. Charge Executive Council. Manitoba Government.
Archives of Manitoba, EC 0016 Premier's office files, GR1665, Premier T. C. Norris pages 312-376,
Telegram from Premier T. C. Norris to Prime Minister Robert Borden, 4 February 1916, G 528 file 8.
Ottawa Ont June 2nd-15. R D Waugh. 494 Stradbrook Ave Winnipeg Man. Sincerely regret inform you 14551 Private Richard D Waugh, Lord Strathcona Horse, formerly 6-th Battalion, officially reported wounded further particulars when received will be sent to you. Adjutant General.
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, Waugh family history scrapbook created by Douglas Waugh,
Telegram to Winnipeg Mayor R. D. Waugh re his son, Private R. Douglas Waugh, wounded at the Battle of Festubert in 1915, P7973.
14th July, 1915. Captain Forster, Yesrek, Liverpool. Both cables received. Does doctor confirm nurses opinion. How long does he think Waugh likely to live. Rush reply. Nanton. Rush cable to England. Chge. O.H. & N. Special Rush.
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, Waugh family history scrapbook created by Douglas Waugh,
Telegram from Winnipeg to Captain Forster in England asking about Douglas Waugh, July 1915, P7973.
Liverpool Sept 18.15, Nanton, Winnipeg. Surgeon reports Waugh out of danger confidently expect recovery stiff knee and shoulder congratulations parents. Forster.
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, Waugh family history scrapbook created by Douglas Waugh,
Telegram from Captain Forster in England to Winnipeg reporting on Douglas Waugh's recovery, September 1915, P7973.
r D Waugh, 494 Stradbrooke Ave, Winnipeg. 1580 deeply regret inform you Lieut Alexander Logan Waugh Cavalry officially reported killed in action Dec first nineteen seventeen. Dir of Records.
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, “Alexander Logan Waugh. Lieutenant. Lord Strathcona's Horse (R. C.)” scrapbook created by Douglas Waugh,
Telegram informing former Winnipeg Mayor R. D. Waugh of the death of his son, Lieutenant Alexander Waugh, December 1917, P7974.
Ottawa Ont Dec 15 17. R D Waugh. 494 Stradbrooke Ave Winnipeg Man. My colleagues and I send our deepest sympathy in the great bereavement you have sustained in the death of your gallant son. R L Borden. 1240p.
Archives of Manitoba, Waugh family fonds, “Alexander Logan Waugh. Lieutenant. Lord Strathcona's Horse (R. C.)” scrapbook created by Douglas Waugh,
Telegram from Prime Minister Borden to former Winnipeg Mayor R. D. Waugh sending “deepest sympathy”, December 1917, P7974.

Les 35 télégrammes présentés ont été choisis parmi plusieurs collections de documents des Archives. Ils ont tous été envoyés pendant la Première Guerre mondiale. Ils comprennent des télégrammes personnels, souvent porteurs de nouvelles de soldats manitobains sur le front; des télégrammes gouvernementaux provenant des documents du premier ministre du Manitoba, M. T. C. Norris; et des télégrammes envoyés par le correspondant de guerre de la Presse canadienne, M. J. F. B. Livesay.

Conseil de recherche : Cherchez « First World War » dans Keystone pour trouver une vaste gamme de documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 7 novembre 2017

1918 : la dernière année de la guerre

En 1918, la Première Guerre mondiale faisait rage depuis presque trois ans et demi. Les Canadiens avaient participé à des batailles importantes et subi des pertes considérables. La conscription avait également commencé. La victoire — et la fin de la guerre — n’était pas encore garantie. Douze mois plus tard, la guerre était finie et de nombreux Canadiens étaient demeurés en Europe pour aider à la transition de la guerre à la paix.

SELECTED RECORDS FROM THE LAST YEAR OF THE WAR. En 1918, la Premiere Guerre mondiale faisait rage depuis presque trois ans et demi. Les Canadiens avaient participe a des batailles importantes et subi des pertes signifi-catives. La conscription avait egalement commence. Lavictoire-et la fin de laguerre-n'etait pas encore garantie. Douze mois plus tard, la guerre etait finie et de nombreux Canadiens etaient demeures en Eu-rope pour aider ala transition de laguerre ala paix. Ce presentoir comporte une selection de lettres, d'entrees de journal et de photographies se rapportant a neuf Manitobains ayant servi outre-mer en 1918. Parmi eux, on trouvait des soldats, des officiers et une in-firmiere militaire. Les lettres et les journaux ont ete ecrits dans les tranchees, des lits d'hopital et des casernements de formation et fournissent a la fois des recits censures et non censures. Les photos nous donnent un apercu de ces personnes et de leurs environnements. Ces documents ne sont qu'une petite selection des documents des Archives du Manitoba relatifs a la Premiere Guerre mondiale. Recherchez dans la base de donnees Keystone ou visitez notre salle de lecture pour en apprendre plus sur ces documents et sur d'autres collections de documents datant de l'epoque de la Premiere Guerre mondiale.
ARMISTICE 11 NOVEMBER 1918.
&ldquo;A fine day &ndash; Armistice at 11. a.m.&rdquo; Clarence Boswell, 11 November 1918. &ldquo;Nov 11. Peace declared. Made a night of it&rdquo;. James Uhlman, 11 November 1918. &ldquo;The Belgian people are treating us first rate. We couldn't wish for better. Beds with white sheets every night. We are billeted right in their homes. They are very sociable and do everything they can for us.&rdquo; Campbell Millar, 12 November 1918. &ldquo;VICTORY is Ours&hellip;As I write these words the London uns have begun firing and cheers are breaking out everywhere/ To realize that horrible nightmare of nearly 5 years is over is not yet possible.&rdquo; R.M. Dennistoun, 11 November 1918. &ldquo;Yesterday we marched right through the city of Mons and the Germans were getting out on the ther side&hellip; One woman gave me some fried potatoes and I ate them on her steps&hellip;&rdquo; George Hambley, 11 November 1918.
Panels from the new hallway display, 1918, at the Archives of Manitoba. (PDF)

Cette semaine, les Archives du Manitoba lancent leur dernière exposition dans le cadre de la série d’expositions de la Première Guerre mondiale. Ce présentoir, intitulé « 1918 : la dernière année de la guerre », comporte une sélection de lettres, d’entrées de journal et de photographies se rapportant à neuf Manitobains ayant servi outre-mer en 1918. Parmi eux, on trouvait des soldats, des officiers et une infirmière militaire. Les lettres et les journaux ont été écrits dans les tranchées, des lits d’hôpital et des casernements de formation et fournissent à la fois des récits censurés et non censurés. Les photos nous donnent un aperçu de ces personnes et de leurs environnements. Ce présentoir montre la progression de l’année et de la guerre, au cours de l’hiver, du printemps, de l’été, de l’automne, de l’armistice (11 novembre) et des semaines qui ont suivi jusqu’à la fin de l’année. Il inclut des transcriptions pour que les visiteurs puissent lire le texte intégral des lettres et des journaux présentés.

Visitez les Archives du Manitoba pour voir cette exposition ou d’autres documents ayant trait à la Première Guerre mondiale. Nous sommes situés au 200, rue Vaughan à Winnipeg et nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 9 h à 16 h.

Conseil de recherche : Cherchez « First World War » dans Keystone pour trouver une vaste gamme de documents.

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page

Le 6 novembre 2017

George Hambley, membre de la cavalerie et auteur de journal intime, à Passchendaele

George Hambley était un autre Manitobain qui a été témoin de la bataille de Passchendaele, bien qu’il n’ait pas été autant impliqué que lors de la bataille de la crête de Vimy, sept mois plus tôt. ( Voir les billets de blogues des 23 mars 2017 et 11 avril 2017 pour plus de renseignements. ) Retourné récemment au champ de bataille après un séjour à l’hôpital, il soignait les chevaux pendant que beaucoup de ses camarades avaient été envoyés avec des groupes de travail sur la ligne de front.


Archives of Manitoba, George Henry Hambley fonds, Diary (#7), 30 September 1917 – 23 November 1917, P7413/7.

Hambley a consigné ses expériences dans son journal comme il l’a fait pendant le reste de la guerre, et le reste de sa vie. Comme de nombreux soldats à Passchendaele, ses premières observations portaient sur la boue!


Archives of Manitoba, George Henry Hambley fonds, Diary (#7), 30 September 1917 – 23 November 1917, P7413/7.

« A most beastly hole – mud about a foot deep everywhere – tent pitched on very damp ground and frogs beetles and bugs galore infest the place. The horse lines are paved with brick but everywhere else the mud is fierce – the ditches are all full of water »

Dans ce qui semble être un compte-rendu inséré à une date ultérieure, Hambley consigne certaines expériences vécues par ses camarades, écrivant au sujet de Tommy (Thompson) et de Pete Stewart qui étaient passés à côté d’une grande tente où des corps étaient empilés les uns sur les autres en rangées et:


Archives of Manitoba, George Henry Hambley fonds, Diary (#7), 30 September 1917 – 23 November 1917, P7413/7.

« Pete Stewart said ‘My God I wouldn’t want to be put in there’ but then he had his leg blown off and he said ‘give me a cigarette boys. I might as well be happy’ or some joke like that. Sure enough they did take his body back to that terrible morgue place. But Pete died like a hero – never a whimper or a complaint. ‘He was a real man.’ Gosh, Tommy said – ‘That was a terrible place for mud. When a shell tore a big hole it would be filled up with water in a few minutes and woe betide anyone who slid down into a shell hole. There were more men lost in the mud I think than were killed by the guns. We should never have been in there at all. The death toll there was terrible.’ »

Au moment où le Canadian Light Horse quittait le front de Passchendaele et d'Ypres, Hambley se disait :


Archives of Manitoba, George Henry Hambley fonds, Diary (#7), 30 September 1917 – 23 November 1917, P7413/7.

« The regiment will not soon forget Passchendaele – especially those who went in on either of the three working parties – I did not have the privilege but would have liked to have been on the machine gun party with Yates. »

Pour Hambley et le Canadian Light Horse, il y aurait plus de batailles à venir.

Conseil de recherche : : Cherchez « George Hambley » dans Keystone pour avoir de plus amples renseignements..

Commentaires

Envoyez vos courriels à l'adresse suivante : archiveswebmaster@gov.mb.ca. Que pensez-vous de cette blogue article? Vous êtes aussi invités à afficher vos commentaires sur cette page.

haut de page